(version française plus bas)


Interview (EN)

For his last Japan Tour, Will Wiesenfeld, more known under his stage name Baths, stopped by Circus Tokyo for a last impassioned live performance. Culture Creators took advantage of this opportunity to ask Will a few questions about his composition method, his Japan Tour and his future projects.

CC: Tell us more about your last gig in Tokyo, a week ago, for New Year’s Eve.

WW: This is my fourth time out here in Japan. Every time, I’ve played thanks to my collaboration with Tugboat Records. It’s mainly them that set our short Japanese tours, they’ve brought me out twice when I was solo (around 2011) and in 2013 with Morgan.

This time we were brought up by taicoclub for the show on New Year’s and I extended our stay into a short vacation. So we decided to play again in Tokyo at Circus. We’re going back to L.A. tomorrow. We had a lot of fun here.

CC: Your show just ended, how could you describe your feeling about Japan and the crowd?

It’s very very positive, it’s our favorite place to hang out and be with our friends. It’s definitely one of our favorite places in the world. The crowd here is our ideal in the way that people are quiet and really attentive. As musicians, seeing people that attentive just makes you want to do what you want.

CC: Your music is really open to one’s interpretation. How would you position yourself to your music? What drives you to create this universe?

I’m sure there’s one main reason but I don’t think I’m ready to answer it fully in such a casual way right after a show.

Making music is the most natural thing in the world for me. I catered my entire life towards being able to do this as a career. It’s very much what I want to be doing and why I’ve tried to make my life work for.

As deep as the fantasy in my music goes and the subjects that are in it are not necessarily from my own perspective, all still comes for a very real place. I’m a person who is very obsessed with fantasy and otherworldliness, sort of other realms…

CC: What about your influences at the moment?

I mostly tweet about the people I’m really into at the moment. I don’t think that’s a good idea to hide it. I feel like my art is a compilation of all the stuff I’m into.

I don’t want to be mysterious about my influences, otherwise it doesn’t feel true to me. My relationship with music and art is extremely conversational. I love talking about it with other artists and people who are fans of it.

It’s what I get out of life, talking about creative things and people who create those things and these universes. Social media is something that works really well for me in that way too.

I get introduced to new things all the time that I would have never discovered thanks to tons of new friends I made online. Just roll through my followers if you want to learn more about my influences, that’s that simple.

CC: So what about the future? Was this Japan Tour an opportunity to try some new things?

Me making a record is really a homemade thing, I don’t really try much things on the road or during live shows. My studio setup is in my bedroom, so it’s really accessible.

I can only say that we’re working towards the next release! Technically, we’re still working on it. But I can’t say anything else unfortunately!


Live Report (EN)bathslive

On stage, Will performs with Morgan Greenwood, an accomplished musician who takes care of the instrumental part enabling Will to focus on the vocals and keyboards. A performance full of vitality and emotion, very close to the audience. The opportunity for Baths to play their best songs like Animals or Lovely Bloodflow.

Hard not to have chills while listening to Ossuary or Phaedra from their latest album Obsidian (2013). Baths let itself go fully in its interpretation between two interactions with the Japanese audience, quiet and extremely attentive.

We really feel here that Baths is playing his last date in Japan, packed with emotion and passion. The duo displays the whole richness of its compositions while adding some incredible experimental parts. An amazing experience which fills you with happiness.


Interview (FR)

Pour sa dernière tournée japonaise, Will Wiesenfeld, plus connu sous son nom de scène Baths, s’est arrêté au Circus Tokyo pour un dernier live enflammé. Culture Creators en a profité pour lui poser quelques questions sur sa méthode de composition, sa tournée japonaise et ses projets à venir.

CC: Dites-en nous plus sur votre dernier concert à Tokyo, il y a une semaine, pour le Nouvel An.

WW: C’est ma quatrième date ici au Japon. À chaque fois, on a pu jouer grâce à notre collaboration avec Tugboat Records. C’est principalement eux qui s’occupent de nos tournées au Japon. Ils m’avaient déjà fait jouer deux fois quand j’étais en solo (vers 2011) et en 2013 avec Morgan.

Cette fois-ci c’est le taicoclub qui nous approché pour le concert du Nouvel An. J’ai ensuite décidé d’allonger notre séjour en une petite semaine de vacances. On a ensuite décidé de faire une dernière date au Circus Tokyo. On rentre demain pour Los Angeles. On s’est vraiment éclaté ici.

CC: Votre concert vient tout juste de se terminer, comment vous pourriez décrire votre sentiment par rapport au Japon et au public?

C’est très très positif, c’est notre endroit favori pour sortir et être avec nos amis. C’est clairement l’un de nos endroits préférés. L’ambiance est idéale du fait que tout le monde est très calme et attentif. En tant que musiciens, voir des gens aussi attentifs nous donne juste envie de nous donner à fond.

CC: Votre musique laisse beaucoup place à l’interprétation. Comment vous vous situez par rapport à votre musique? Qu’est-ce qui vous motive à créer cet univers?

Je pense qu’il doit bien y avoir une explication mais c’est assez compliqué de répondre aussi simplement après un live.

Faire de la musique est la chose la plus naturelle qui puisse exister pour moi. J’ai toujours fait de mon mieux pour pouvoir mener une carrière de musicien. C’est exactement ce dont j’ai envie et tout ce que j’entreprends se fait dans cette voie.

Aussi irréels soient ma musique et les sujets qui la composent, tout est inspiré d’expériences très réelles. Je reste une personne très attirée par le rêve et la poursuite de l’imaginaire…

CC: Qu’en est-il de vos influences actuellement?

Vous retrouverez la plupart des artistes qui me branchent en ce moment sur Twitter. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de le cacher, mon art étant cette accumulation de toutes les choses que je découvre au quotidien.

Je n’ai pas envie d’être mystérieux par rapport à mes influences, sinon ça n’a pas de sens. Ma relation à la musique et à l’art passe beaucoup par le dialogue. J’adore en parler avec d’autres artistes et les gens qui en sont passionnés.

C’est ce qui m’anime au quotidien, parler de choses créatives et des gens qui créent ces choses-là et ces univers. Les réseaux sociaux marchent vraiment bien pour moi dans ce sens là. On me fait tout le temps découvrir des nouvelles choses que je n’aurais jamais pu découvrir autrement.

CC: Et par rapport à vos projets futurs? Est-ce que cette tournée japonaise était l’occasion d’essayer de nouvelles choses?

La composition d’un nouvel album est une chose que je préfère faire chez moi, au calme. Je n’essaie pas tellement de nouvelles choses sur la route ou pendant les live. Mon studio est dans ma chambre, c’est assez accessible pour le coup.

Je peux juste vous dire que l’on travaille sur notre prochain album. Techniquement, on a encore du boulot. Mais je ne peux rien dire d’autre!


Live Report (FR)

bathslive

Sur scène, Will est accompagné de Morgan Greenwood, un musicien accompli qui le libère d’une partie instrumentale et lui permet de se concentrer pleinement sur le chant et les claviers.

Une performance pleine de vitalité et d’émotion, très proche de son public. Baths fait plein usage du sound-system du Circus, à la qualité remarquable. Des basses profondes se mêlent aux envolées vocales de Will et aux beats soignés de Morgan.

L’occasion pour le groupe de jouer des classiques comme Animals ou Lovely Bloodflow.

Finalement, difficile de ne pas frissonner à l’écoute de Ossuary ou de Phaedra issues de leur dernier album Obsidian (2013). Baths se lâche pleinement dans son interprétation entre deux interactions avec le public japonais, calme et extrêmement attentif.

Pour résumer, on sent ici la dernière date de Baths au Japon, remplie d’émotion et de passion. Le groupe déploie toute la richesse de ses compositions en y ajoutant quelques passages expérimentaux qui ne rendent le spectacle que plus beau. Un excellent moment qui vous remplit de bonheur.