Son nom ne vous dit rien et pourtant vous avez grandi avec ses compositions. Derrière les soundtracks de Mario et Zelda se cache un homme, Koji Kondo.

Histoire et influences

Né à Nagoya au Japon, Koji débute avec le synthé familial à l’âge de 5 ans. Après un passage à l’Osaka University of Arts, il est recruté par Nintendo qui à cette période est en cruel besoin de compositeurs pour leurs prochaines licences. Koji n’est encore qu’un ado et fait des covers avec son groupe de rock sur son temps libre.

Il puise alors ses influences dans les solos de synthés incroyables de Deep Purple et Emerson, Lake & Palmer. Durant les eighties, c’était un peu les seigneurs du progressive rock. Ce genre de sons comme Child in Time, une véritable orgie instrumentale…

Kondo-san à la rescousse

À cette époque, la priorité de Nintendo est de recruter des artistes capables de créer des soundtracks de qualité tout en tenant compte des contraintes matérielles des consoles de l’époque. D’où la naissance de la chip music ou 8-bit music, la préhistoire de ce qui deviendra plus tard l’electronic dance music.

En 1985, Nintendo commence à distribuer la Famicom à l’étranger sous le nom de Nintendo Entertainment System (NES) de façon à capitaliser un max après le crash vidéoludique de 1983 (année noire pour les géants de l’industrie et surtout pour Atari Inc.).

C’est le moment pour Koji Kondo de sortir l’artillerie lourde. Il compose la musique de Super Mario Bros. (1985) et de The Legend of Zelda (1986) et contribue alors au succès des deux licences avec pas moins de 60 millions de copies vendues et deux bandes-sons désormais incontournables.

Un héritage culturel et sonore

En effet, Super Mario Bros. est resté pendant plusieurs années l’un des jeux vidéos les plus vendus de tous les temps. C’était le premier gros projet de Kondo, qui n’avait même pas 25 ans à l’époque.

Ainsi, les mélodies ont été composées avec l’idée que la même séquence puisse être répétée indéfiniment sans toutefois ennuyer le joueur. Ce qui fait de la B.O. de Mario Bros, à ce jour, la musique de jeu vidéo la plus connue de tous les temps. Un morceau iconique de la pop-culture, décliné en sonnerie de téléphone, remixé ou encore samplé par de nombreux musiciens.

Kondo s’est également distingué avec la composition de la soundtrack complète de The Legend of Zelda: Ocarina Of Time soit plus de 82 musiques pour un seul jeu.

Par conséquent, Koji et ses successeurs ont contribué à inspirer des générations d’enfants et d’adolescents. Pour le coup, on voit bien que les contraintes techniques de l’époque n’ont pas empêché à ces grands classiques de la musique de jeu vidéo de s’inscrire dans notre imaginaire populaire et culturel.