Cher Claude,

Je dois dire que je ne te connais pas vraiment. Le moins qu’on puisse dire c’est que ta filmographie est assez menue mon grand… Avec Ma Vie de Courgette, tu signes là ton deuxième long-métrage d’animation. Mais aussi ton deuxième long-métrage tout court ! Suisse de naissance, tu es venu étudier chez nous, à Lyon, et tu as commencé ta carrière en tant qu’illustrateur freelance à Genève. Aujourd’hui tu réalises des films. Un parcours plutôt atypique, c’est là, peut-être, ce qui fait ta force.

Déjà présenté et nommée à la Quinzaine des Réalisateur et au Festival du Film Francophone d’Angoulême cette année, ton nouveau film a remporté, en juin dernier, deux prix au Festival du Fil d’Animation d’Annecy. Ma Vie de Courgette, c’est le voyage poétique d’un petit garçon orphelin vers l’adolescence. Entre coups durs, amitiés et premier amour, Courgette (car c’est son nom) s’ouvrira peut à peu au monde qui l’entoure et tentera, lui aussi d’être heureux.

Pour ce film, tu as su très bien t’entourer, Claude, avec, notamment Céline Sciamma (La Naissance des Pieuvres, Tomboy,…) au scénario. Je suis également totalement attiré par le principe d’animation que tu utilises dans ton film, le stop-motion, qui tend pourtant à être supplanté de plus en plus par l’animation numérique. D’ailleurs je vous conseille d’aller lire ce petit article d’Allociné sur les films en stop-motion à voir. En attendant que l’on ait écrit le notre bien sûr.

Je te souhaite donc une bonne réussite au box-office pour ce film, au moins autant que dans les festivals. Quant à moi, je suivrai avec attention ton parcours à l’avenir, en commençant dès ce mercredi en allant voir Ma Vie de Courgette au cinéma.