On l’a déjà démontré pas mal de fois dans cette rubrique ces derniers temps, l’animation n’est forcément le genre de l’enfance. Du coup, cette semaine, j’avais envie de changer un peu d’air et de revenir à des courts avec des acteurs faits de chair et de sang. C’était sans compter l’arrivée d’un petit nouveau dans le monde des courts-métrages d’animation qui s’adressent aussi aux adultes : Borrowed Time.

Uploadé le 14 octobre dernier sur Vimeo, Borrowed Time, c’est l’histoire d’un shérif qui revient sur le lieu du drame le plus marquant de son enfance. Pas après pas, ses souvenirs vont refaire surface et il devra trouver la force de les supporter. Très touchant, très beau et plutôt graphique, ce petit court-métrage est le résultat de 5 ans de travail de deux animateurs des Studio Pixar, Lou Hamou-Lhadj et Andrew Coats, sur leur temps libre bien entendu.

En regardant le petit reportage sur la genèse du film, on comprend pourquoi il était si important pour les deux compères de réaliser un film d’animation plus mature, pour décloisonner le genre. Car Borrowed Time, c’est avant tout un pari : la surprise. Surprendre le spectateur qui pense qu’il va regarder un petit film d’animation aseptisé et lui proposer une autre expérience, celle du drame, de l’émotion.

Néanmoins, Borrowed Time ne fait pas que bouleverser les standards de l’animation, il participe aussi à la refonte d’un genre incroyablement riche du cinéma : le western. Oubliés, les héros impassibles et insondables, les brigands rigolos et les shérifs ripoux. Bienvenue à des personnages ambigus, au passé obscur et à l’avenir incertain, non pas crées autour leur volonté, mais autour de leurs regrets.

Bref, je vous laisse visionner ce petit film d’animation (et le making of qui va avec), pour vous laisser faire votre propre idée, en espérant qu’il vous touchera autant qu’il a pu me toucher. Finalement, Borrowed Time pourrait se résumer en quelques paroles de George Michael : « Soyer plus fort que votre passé, le futur vous accordera peut-être une chance ».

Goodbye Cowboys !